New Bees, un monde sans abeilles.

Une vidéo esthétique, sponsorisée par « BASF » et « Monsanto » (entre autres…), qui met en scène un monde où les abeilles sont remplacées par des robots miniatures volants. Mais …

… Mais c’est une blague, ou plutôt une campagne de sensibilisation face à la menace qu’endure cette espèce animale. C’est donc Greenpeace qui a réalisé cette campagne surprenante !
Et je suis tombé dans le panneau :-)

NewBees_zoom

A ma première vision, j’ai été attendri par ces images. Même si l’idée de remplacer les abeilles par des machines est horrible, je pense qu’on a tous eu cette envie d’avoir des petits robots. Pour ma part, j’imagine que c’est surement les séquelles des dessins animés Transformers ou du petit cafard dans le Cinquième élément (RIP).
Je regardais donc cette animation, en pensant admirer le dernier projet 3D de l’école d’animation du moment.
Mais à la fin de cette succession de belles images relaxantes, j’ai vu le tableau des contributeurs avec « BASF » et « Monsanto »… Imaginez le niveau d’ébullition dans lequel je me suis trouvé à ce moment !… Le drame :-)
Mon cerveau a directement organisé mon emploi du temps pour pondre un article de délation type « scandale ». J’avais tout : le titre, l’intro, le texte, l’image accrocheuse… TOUT !

bee_support

Et puis ma seconde vision m’a littéralement fait voir la chose autrement. Oui, j’avais oublié de voir la fin de la fin… « Greenpeace » O_o’
Questionnement, replay,…
Et là, j’ai compris (oui, je suis un peu lent) :
Faire une vidéo pour la fausse promo d’un sujet grave afin de sensibiliser le public…
Pas bête !

L’idée est intéressante, mais peut-être un peu tordue.

En effet, si je suis tombé dans le panneau à la première vision, c’est bien parce que je n’ai pas lu la fin du générique. Le mot « Greenpeace » à la fin donne tout son sens au reste de la vidéo. Sans cette lecture minutieuse, cette réalisation reste un objet de promo au sens strict du terme. Ça me gêne un peu car je pense que trop peu de personnes regarderont avec attention jusqu’à la fin, et auront une perception de cette vidéo qui va à l’opposé de son but. J’irai même jusqu’à dire qu’elle pourrait participer à la démocratisation de l’idée de remplacement des abeilles !…

Quoi qu’il en soit, l’expérience trompeuse que j’ai eue avec cette vidéo me conforte dans l’idée que pour toute lecture de documents, toute présentation d’informations, il faut impérativement vérifier les sources. L’origine d’une donnée révèle les intentions, les enjeux.

  1. Au lieu de garder nos abeilles vivantes (en diminuant le pollution, les pesticides du type Monsanto et j’en passe), on veut les remplacer, donc les tuer ? J’espère sincèrement que ce projet n’aboutira pas.

Laisser un commentaire